Avec le soutien du Service Public de Wallonie
Avec le soutien de Natagora

Natagora a pour but de protéger la nature, plus particulièrement en Wallonie et à Bruxelles. Avec un grand objectif : enrayer la dégradation de la biodiversité et reconstituer un bon état général de la nature, en équilibre avec les activités humaines.
Pour cela,
nous avons besoin de votre soutien !

Faites un don !

Devenez membre !

Grenouilles et crapauds

Saviez -vous que le crapaud n'est pas le mâle de la grenouille ? Plusieurs espèces de crapauds et grenouilles sont présents en région wallonne. Découvrez les plus communes ci-dessous.

Photo : Arnaud Laudelout

Grenouille rousse

C’est la grenouille « brune » la plus commune et la répandue en Europe. On la rencontre dans les bois, les prairies, les parcs et les jardins. Une grande tâche brune sur la tempe la distingue des grenouilles vertes (sauf exception).


Cliquez ici pour en savoir plus sur la grenouille rousse

Photo : Thierry Kinet

Crapaud commun

Le crapaud commun est trapu et couvert de petites verrues saillantes. Il préfère les milieux forestiers mais on le retrouve un peu partout, y compris dans les parcs et jardins. Il y est l’ami du jardinier car il engloutit quantités d’invertébrés comme les limaces ou les vers. C'est l'espèce la plus fréquemment rencontrées lors des migrations printanières. Le crapaud commun se déplace lentement, il paie un lourd tribut à la circulation routière.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le crapaud commun

Photo : Eric Walravens

Grenouille verte

Contrairement à leurs cousines rousses, les grenouilles vertes mènent une vie essentiellement aquatique, dans les mares et étangs ensoleillés. Derrière l’œil, le tympan est souvent de la même couleur que la tête. Elles sont moins répandues que les grenouilles rousses

.

Photo : Arnaud Laudelout

Crapaud calamite

Beaucoup plus rare que le crapaud commun, dont il se distingue généralement par une ligne jaune dorsale, le crapaud calamite se reproduit dans les mares et les ornières peu profondes et ensoleillées. Il se cache le jour sous les pierres ou s’enfouit dans les terrains meubles. On le rencontre dans les sablières, les carrières, les terrils, les friches etc.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le crapaud calamite

Photo : Rudi Dujardin

Crapaud accoucheur

Surnommé ainsi en raison du comportement du mâle qui entortille les œufs produits par la femelle autour de ses pattes arrière pendant la ponte. Il les gardera jusque l’éclosion, en les humidifiant régulièrement dans un plan d’eau. Identifiable grâce à sa peau pustuleuse, son iris doré vermiculé de noir et sa pupille verticale.

Cliquez ici pour découvrir le crapaud accoucheur

Pour découvrir les tritons et la salamandre, cliquer ici

Pour découvrir le cycle vital des amphibiens, cliquer ici