Questions fréquentes au sujet des oeufs et des têtards

  • Je pense avoir une quantité trop importante d’œufs ou de têtards dans mon étang. Que puis-je faire avec cet excès ?

Il pourrait vous sembler que vous ayez trop d’œufs ou de têtards dans votre pièce d’eau, mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter, c’est tout à fait normal. Si les amphibiens pondent autant d’œufs, c’est parce qu’en réalité peu d’entre eux survivent ! En effet, en moyenne, seuls quelques pourcents des œufs pondus sortiront de la mare sous forme de jeunes grenouilles. Et seules quelques-unes de ces jeunes grenouilles parviendront à l’état adulte.

Les œufs et têtards occupent un place importante dans la chaine alimentaire. Mieux vaut donc ne pas intervenir. En outre, l’étang ne peut supporter qu’un certain nombre d’êtres vivants, et, dès lors, il va s’auto-équilibrer.

  • Je n’ai pas trouvé d’œufs dans mon étang cette année. Quel peut être le problème ?

En fonction de la météo, il est parfois trop tôt pour que des animaux aient rejoint la mare pour pondre. Grenouilles et les crapauds émergent de leur hibernation si des conditions climatiques appropriées sont réunies, indépendamment de la date !

Un déclin de la population dans votre région ne peut être exclu, mais il faut savoir que les populations d’amphibiens fluctuent naturellement de façon très importante… Seule une analyse sur le long terme permet de tirer des conclusions définitives sur ce sujet.

Dans certains cas, les œufs ont déjà été pondus, mais ils peuvent, soit avoir été mangés par des prédateurs, soit avoir coulé au fond de la mare avant que vous n’ayez eu la chance de les observer.

  • Où puis-je trouver des œufs que je pourrais mettre dans mon étang ?

Le transfert des batraciens ou leurs œufs est interdit en région wallonne, à l’exception d’actions urgentes visant à les sauver d’une destruction de leurs habitats. Une des raisons de cette interdiction est d’éviter les risques de transfert involontaire de diverses maladies et plantes invasives. De plus, d’éventuels batraciens adultes transférés pourraient ne pas trouver la nouvelle mare à leur goût et être complètement désorientés.

Une nouvelle mare bien aménagée est colonisée naturellement endéans les 2 ou 3 ans, si votre jardin n’est pas complètement inaccessible, car grenouilles, crapauds et tritons sont encore bien répandus chez nous…

  • Les œufs dans mon étang ne se développent jamais convenablement. Quel est le problème ?

En voici deux raisons courantes :

-          L’étang est trop à l’ombre et manque de chaleur et de lumière pour assurer le développement des pontes.
-          Votre point d’eau est colonisé par de nombreux prédateurs (larves d’insectes, de tritons, etc.)

  • J’ai encore des têtards et c’est bientôt l’hiver, qu’est-ce qui ne va pas ?

 

Dans la plupart des cas, ce phénomène se produit lorsqu’il n’y a pas assez de lumière pénétrant dans l’étang. La lumière stimule la croissance des algues dont les têtards se nourrissent principalement. Ce phénomène est régulièrement observé pour le crapaud accoucheur ou la grenouille verte, dont la reproduction peut avoir lieu pendant l’été… Pour ces deux espèces, il n’y a guère de raison de s’inquiéter.

  • Il y a des œufs dans mon étang mais un rafraichissement des températures est prévu. Dois-je les protéger contre le gel ?

Sauf si le gel est très fort, dans la plupart des cas seule la couche supérieure des œufs meurt et les populations de batraciens se maintiendront sans trop de problème.

  • Je suis occupé à remplir/ faire des travaux de réparation/ nettoyer mon étang, mais il est rempli d’œufs/têtards. Que puis-je faire avec ces œufs/têtards ?

Si possible, remettez vos travaux à la fin de l’été car c’est le moment où il y a le moins d’amphibiens dans l’étang, et donc moins de risque de causer des dégâts. Si vous devez réaliser vos travaux dans l’urgence, placez alors les œufs dans un réservoir, ou un récipient adéquat, avec de l’eau de l’étang le temps de vos travaux, et replacez-les dans l’étang lorsque vous avez fini. Cette tâche est délicate si les œufs ont déjà éclos.

Si vous rebouchez votre mare, vous pouvez transférer ces œufs dans la mare d’un ami (vivant à quelques kilomètres de chez vous) ou d’un voisin. Ni natagora ni le département de la nature et des forêts ne sont en mesure de venir prendre ces œufs/adultes chez vous.

Si vous avez supprimé votre mare, vous pourriez très bien retrouver au printemps suivant des amphibiens qui seraient revenus dans votre jardin pour s’y reproduire. Si la raison de cette suppression est la présence d’enfants en bas âge, sachez qu’il existe des options qui vous permettent d’empêcher l’accès au plan d’eau à vos enfants.

  • Comment puis-je faire la différence entre des œufs de grenouilles, de crapauds et de tritons ?

Les œufs de grenouilles sont pondus en amas dans une eau peu profonde, tandis que les œufs de crapauds sont pondus en rubans, généralement enveloppés autour des plantes en eau plus profonde. Les œufs de tritons sont complètement différents : ils sont pondus individuellement sur des feuilles de plantes submergées. Les têtards de grenouilles sont bruns alors que ceux des crapauds sont noir jais.

  • Les œufs et les têtards sont les proies de poissons, tritons, larves de libellules, oiseaux. Que puis-je faire ?

 

Les œufs et têtards occupent une place vitale dans la chaine alimentaire d’un étang. C’est pour cette raison que les amphibiens pondent autant d’œufs. Seule une toute petite partie des têtards atteignent le stade « jeune grenouille ». C’est tout à fait naturel ! Les populations d’amphibiens fluctuent naturellement, si bien qu’il y aura toujours des mauvaises années et des bonnes années pour les amphibiens de votre bassin.

  • Devrais-je nourrir les têtards de mon étang ?

Il n'est pas nécessaire d’ajouter de la nourriture dans votre étang. Les têtards venant d’éclore sont herbivores et se nourrissent d’algues poussant sur les plantes aquatiques. Quand leurs membres commencent à se développer, ils deviennent omnivores et commencent à se nourrir de matière en décomposition dans l’étang, en plus de leur régime herbivore. Dans la plupart des cas, vous devriez laisser libre cours à la nature et ne pas interférer – les plus petits et les plus faibles meurent et fournissent ainsi plus de nutriments pour les plus grands. Certains propriétaires d'étangs choisissent d’ajouter au régime alimentaire des végétaux cuits (au départ), puis des flocons pour poissons d’eau froide plus tard, mais dans la plupart des cas, il n’est pas du tout nécessaire d’opter pour cette approche.

Newsletter de Natagora

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Se désinscrire de notre newsletter