Questions fréquentes au sujet des mares et des étangs

  • Je suis occupé à remplir/ faire des travaux de réparation/ nettoyer mon étang, mais il est rempli d’œufs/têtards/grenouilles/crapauds/tritons. Que puis-je faire avec ces œufs/têtards/grenouilles/crapauds/tritons ?

Si possible, remettez vos travaux à la fin de l’automne car c’est le moment où il y a le moins d’amphibiens dans l’étang, et donc moins de risque de causer des dégâts. Si vous devez réaliser vos travaux dans l’urgence, placez alors les œufs dans un réservoir, ou un récipient adéquat, avec de l’eau de l’étang le temps de vos travaux, et replacez-les dans l’étang lorsque vous avez fini. Cette tâche est délicate si les œufs ont déjà éclos.

Si vous rebouchez votre mare, vous pouvez transférer ces œufs dans la mare d’un ami (vivant à quelques kilomètres de chez vous) ou d’un voisin.

Ni Natagora, ni le département de la Nature et des Forêts ne sont en mesure de venir prendre ces œufs/adultes chez vous.

Si vous avez supprimé votre mare, vous pourriez très bien retrouver au printemps suivant des amphibiens qui seraient revenus dans votre jardin pour s’y reproduire. Si la raison de cette suppression est la présence d’enfants en bas âge, sachez qu’il existe des options qui vous permettent d’empêcher l’accès au plan d’eau à vos enfants.

  • Comment puis-je sécuriser mon étang pour mes enfants ?

Les étangs ont une valeur très importante pour la vie sauvage en zones urbaines. Ils permettent aux populations d’amphibiens de se développer, et fournissent des places cruciales aux libellules et autres invertébrés d’étang. Ils servent également de tremplins pour que d’autres espèces viennent coloniser les zones urbaines : les couleuvres à collier, les oiseaux ou même les chauves-souris.

En termes d’éducation, les étangs revêtent une très grande importance. Sous surveillance, les enfants peuvent ainsi voir des exemples de ce qu’ils apprennent en classe : les écosystèmes, les chaines alimentaires, la biodiversité et le respect de la nature.

Afin de sécuriser au mieux votre mare, jusqu’à ce que vos enfants soient suffisamment grands et plus attentifs aux dangers liés à l’eau :

-          N’autorisez pas de jeux sans surveillance près de l’étang ;

-          Placez autour de l’étang une clôture, de plus d'un mètre de haut et comprenant une porte fermant à clé ;

-          Investissez dans une grille en métal pour couvrir l’étang – Des produits, faciles à installer, existent pour cet usage spécifique.

  • Quel est le meilleur moment pour réaliser des travaux dans mon étang ?

Si c’est possible, attendez jusqu’à la fin de l’automne pour réaliser des travaux dans votre étang, car c’est le moment où vous risquez le moins de perturber les amphibiens : les jeunes grenouilles seront déjà parties, les adultes n’auront pas encore besoin d’endroits pour entrer en dormance. Si vous devez réaliser vos travaux dans l’urgence, prenez en considération les habitants de l’étang.

  • J’aimerais construire un étang. Que faut-il savoir ?

Presque tous les types de plans d’eau attirent les amphibiens, à condition que ceux-ci puissent y accéder. Un étang surélevé sera difficile d’accès pour les animaux, même si des mesures peuvent être mises en place pour les aider.

Une fois l’endroit choisi, assurez-vous que l’étang reçoive suffisamment de lumière, car celle-ci est importante pour le développement des têtards de grenouilles et crapauds, ainsi que pour celui des larves de tritons. Si vous n’utilisez pas d’étang préformé, n’oubliez pas de tapisser le trou avec un feutre, du sable ou un matériau similaire pour protéger la bâche des objets coupants dans le sol ; créez différents niveaux à votre étang, avec des pentes douces pour que les amphibiens puissent en sortir, évitant ainsi qu’ils se fassent piéger et qu’ils meurent.

Si possible, remplissez votre nouvel étang avec de l’eau de pluie stockée dans une cuve, sinon de l’eau de ville conviendra également. Mettez au plus vite quelques plantes indigènes pour encourager les insectes et tous les petits habitants de l’étang à venir le coloniser (un mélange de plantes flottantes et coulantes est le mieux). N’oubliez pas de planter autour de l’étang, pour fournir quelques abris aux animaux qui y entrent et qui en sortent.

Vous trouverez plus d’informations ici.

  • Quelle est la meilleure forme d’étang pour les amphibiens ?

Les grenouilles préfèrent généralement les étangs peu profonds (comparé aux crapauds), mais les grenouilles, les crapauds et les tritons peuvent coexister en harmonie dans le même étang. Il est important d’avoir des berges en pente douce et une abondance de plantes indigènes pour que les animaux puissent entrer et sortir facilement de l’étang. Une section plus profonde au centre, de 60 centimètres à 1 mètre de profondeur, assurera que l’étang ne soit pas complètement gelé et que tous les amphibiens hibernant dans le fond soient en sécurité ; ceci encouragera également les crapauds à se reproduire.

  • Quelles espèces de plantes aquatiques devrais-je installer dans mon étang ?

Un mélange de plantes indigènes émergentes, immergées et flottantes serait l’idéal. Les marginales (plantes sur les marges de l’étang), telles que la Renoncule flammette ou Petite douve (Ranunculus flammula), la Menthe aquatique (Mentha aquatica) et l’Iris des marais ou Iris faux acore (Iris pseudacorus) couvrent les animaux lorsqu’ils entrent ou sortent de l’étang ; des plantes comme les Callitriches (Callitriche sp.), offrant des sites de pontes pour les tritons. Des plantes immergées comme le Potamot à feuilles crépues (Potamogeton crispus) et le Cornifle épineux (Ceratophyllum demersum), ainsi que des espèces flottantes comme le Nénuphar blanc et le Nénuphar jaune (Nymphaea alba and Nuphar lutea) sont aussi intéressantes ; choisissez des espèces qui oxygéneront l’eau. N’oubliez pas d’en planter aussi autour de l’étang pour attirer les insectes et fournir un abri aux amphibiens. N’introduisez aucune plante non-indigène, comme la Crassula de Helms (Crassula helmsii), le Myriophylle aquatique ou Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum). Certaines espèces exotiques sont extrêmement invasives et nuisibles pour l’étang.

  • Comment puis-je protéger les créatures vivant dans mon étang lorsqu’il gèle ?

Les grenouilles hibernent souvent dans le fond des étangs. Afin d’éviter qu’elles ne suffoquent si de la glace se crée en surface, vous devez créer un trou dans la glace. Des dispositifs adaptés existent en jardinerie. A défaut, alors il suffit de laisser quotidiennement une casserole d’eau chaude sur la glace pour créer un trou. Ne jamais verser de l’eau chaude, de produits chimiques ou de sel dans le bassin, ne jamais essayer non plus de briser la glace (cela pourrait endommager la vie de l’étang ou même la bâche). Si des températures fraîches sont prévues pour le printemps, après que les amphibiens ont déjà pondu leurs oeufs, vous pouvez aussi  envisager de protéger ces derniers. 

  • J'ai la chance d'avoir une mare naturelle dans mon jardin. Elle est alimentée par un petit ruisseau. Malheureusement, elle est maintenant complètement envasée. La végétation l'envahit. Comment la restaurer ?

 
Les mares alimentées par un ruisseau ont plusieurs désavantages. Avec l'apport continu d'eau, elles sont généralement plus froides que les mares classiques, et la faune s'y développe moins bien. Il y  a toujours un risque de pollution (engrais, pesticides, polluants domestiques) et un apport de sédiment peut provoquer un comblement très rapide... Mais de tels points d’eau ne sont pas forcément sans intérêt... Ils peuvent abriter des plantes peu communes et des animaux qui sont plus spécifiquement liés aux marais qu'aux mares. De plus ils peuvent contribuer à l’épuration de l'eau du ruisseau.

Dans la mesure du possible, essayez de laisser en l'état la mare existante, et envisagez d'en creuser une nouvelle à proximité, mais qui ne soit pas alimentée directement par le ruisseau.

Vous pouvez trouver plus de conseils sur les mares ici  ou sur les pages du réseau nature.

Newsletter de Natagora

Vous souhaitez recevoir notre newsletter ?

Se désinscrire de notre newsletter